Rechercher
  • Groupe Cérès Inc.

Ralentir la croissance des porcs

Depuis quelques semaines, la situation au niveau de la pandémie reliée à la Covid-19 a mené l'industrie à devoir ralentir la cadence au niveau du nombre de porcs abattus. Au Canada jusqu'à maintenant les impacts ont été variables, mais avec un effet plus marqué au Québec dû à la fermeture de l'usine A. Trahan pour une période de 2 semaines à la fin mars et au ralentissement dans certaines autres usines.

En Ontario, la situation était stable jusqu'à la fermeture du plan de Conestoga pour la semaine du 27 avril. Dans l'ouest du pays, les abattoirs ont pu jusqu'à maintenant garder le rythme et éviter une accumulation de porcs en attente. Finalement, chez nos voisins américains, la situation s’est détériorée au cours des 3 dernières semaines pour en arriver à un point où plusieurs abattoirs importants ont fermé leurs portes ou ralenti de façon considérable leur capacité d'abattage. Nous vivons donc présentement une situation exceptionnelle qui peut changer à tout moment.

Au cours des dernières semaines, nous avons pu communiquer avec plusieurs de nos clients afin de mettre en place, si nécessaire, des stratégies pour ralentir la croissance des porcs. Il est important de noter que notre travail, en tant que nutritionniste, est d'optimiser la croissance des porcs et non de la ralentir. Nos efforts de recherche et de développement ne sont donc pas orientés vers une approche de réduction de la croissance des animaux de façon aussi importante que ce que l'on cherche à faire présentement. Par contre, il y a des données et des façons de faire qui peuvent nous donner des pistes de solutions pour mettre en place certaines stratégies. Voici donc un résumé des différentes mesures pouvant être envisagées.

1. Utiliser une ration diluée plus basse en énergie avec un niveau de fibre plus élevé. On vise avec cette approche le maintien d'une alimentation à volonté, mais en fournissant aux porcs un aliment nettement plus bas en énergie et avec un niveau de fibre fermentable plus élevé. Le but étant de limiter la quantité d'énergie ingérée par l'animal et de créer un effet de satiété et d’encombrement plus grand. On veut ainsi maintenir le bien-être de l'animal et éviter les problèmes de comportement et d'agression. L'utilisation du gru et de l'écale de soya est nécessaire pour ce genre de ration. Par contre, les difficultés d’approvisionnement en gru durant la période actuelle limitent la mise en place de ce genre de ration pour certains producteurs. On peut aussi en même temps réduire la densité pour certains autres nutriments afin de limiter la croissance des porcs. Il faut noter que l'augmentation des niveaux de fibre dans la ration en finition risque d'avoir un impact négatif sur le rendement de carcasse des porcs à l'abattoir.

2. Varier les niveaux de calcium dans la moulée de finition. En augmentant le niveau de calcium, on réduira tout d'abord la densité énergétique de la ration. On augmentera aussi la capacité tampon de l'aliment, ce qui peut réduire la digestibilité des nutriments. Finalement, si on maintient le niveau de phosphore on aura un ratio calcium/phosphore plus élevé, ce qui pourra limiter la consommation sans pour autant affecter la minéralisation osseuse.

3. Augmenter la taille des particules peut être une option afin de limiter la digestibilité des nutriments.

4. Restreindre la consommation journalière en limitant les quantités de moulée et/ou en ajustant les trémies de façon plus serrée. Cependant les risques associés aux problèmes de comportement des animaux doivent être pris en compte. La plupart des fermes ont des systèmes d'alimentation permettant une distribution à volonté de la moulée, il n'est donc pas toujours évident de créer une restriction alimentaire. De plus, cette stratégie risque d'augmenter la variabilité au niveau du poids dans les élevages. Pour nous, cette option n'est certainement pas dans le haut de notre liste. De plus, une restriction au niveau de l'abreuvement n'est pas recommandée.

5. Envisager le retrait des additifs alimentaires permettant de maximiser la croissance. Par contre, les facteurs de croissance comme les ionophores auront surtout un effet sur la conversion alimentaire, donc leur impact sur le GMQ sera faible.

6. Au niveau des acides aminés, une augmentation du ratio de la leucine/lysine peut aussi être envisagée tout en maintenant un niveau de valine plus bas. Pour ce faire, on doit formuler avec des niveaux de drêche assez élevés, ce qui est problématique présentement avec les prix et la disponibilité limitée. On peut aussi abaisser le ratio tryptophane/lysine à 16-17 %, comparativement à la norme de 18-19 % recommandée pour optimiser le gain.

7. Utiliser des additifs alimentaires ayant un effet limitant sur la consommation peut s'avérer intéressant. Un des produits pouvant être envisagés est le chlorure de calcium. Une étude récente entreprise au début d’avril par un groupe de chercheurs à l'Université de l'Iowa a démontré que l'ajout de 40 kg de chlorure de calcium par tonne de moulée avait permis de réduire la consommation de 50 % et le gain de 86 % en comparaison avec une ration de finition standard, et ce, sur une période de 3 semaines. C'est majeur comme impact. On parle dans ce cas-ci d'un GMQ moyen de 180 g/jour avec la ration « test » comparativement à 1300 g/jour avec la ration normale. Il faut par contre préciser que c'est un essai sur un petit nombre d'animaux et dans des conditions différentes des grands élevages commerciaux. Les impacts sur la qualité de la carcasse et le comportement des porcs ne sont pas encore bien définis. Il y a aussi l'effet lié à la durée pendant laquelle les porcs reçoivent ce genre de ration. L'étude se poursuivra pour 2 autres semaines afin d'avoir plus de données sur l'impact à plus long terme. Il faut noter que dans cette même étude des stratégies avec des moulées diluées et plus riches en fibre ont permis un certain ralentissement de la croissance de l'ordre de 20 % en moyenne.

Ces stratégies doivent être adaptées selon le contexte particulier de chaque producteur et en fonction des objectifs. N'hésitez pas à contacter votre représentant ou un des membres de notre équipe de nutrition afin de discuter des meilleures options pour vous.

Fiche Technique Nutrition Athena_Vol.3 -
Download 3 - • 478KB



© 2020 par Groupe Cérès Inc. 

Groupe Ceres Logo Final copie.png